Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

L'ÎLE AU TRÉSOR À MONTFRIN

Publié le par éric poirier

Ce samedi 14 janvier 2017 à 20 heures

L'Aventure envahit le Gîte de la Tarente

2 Rue Alphonse Daudet à Montfrin.

 

Le théâtre de table va naviguer sur la carpette, une nappe comme grand-hunier jusqu'à l'Île au trésor.

 

 

 

 

 

 

On y croisera évidemment Long John Silver, Billy Bones, Ben Gunn et bien sûr le héros de la soirée, et ce depuis des décennies: Jim hawkins himself

Voir les commentaires

Livres animés

Publié le par éric poirier

LIVRES ANIMÉS, entre écran et papier de Gaëlle Pelachaud

Livre paru aux éditions PYRAMYD.

1479312748

Très beau livre, fouillant de magnifiques travaux d'artistes qui se consacrent au papier.

À lire sans modération.

 

Voir les commentaires

DOMMAGE

Publié le par éric poirier

DU COEUR À TABLE

C'est le titre que j'ai donné à l'adaptation de "Dommage qu'elle soit une putain", de John Ford.

Je me disais que le titre original péchait par deux aspects. Au moins.

photo Rainer Sennewald

 

 

 

 

 

 

 

 

 

D'abord, il n'y a pas de putain dans l'histoire. Juste une jeune fille amoureuse qui aime son frère. Je sais cela ne se fait pas. Mais cela ne fait pas d'elle une putain. Amorale? Dans le titre, non. Salope? Non plus. Illégitime? Bof.

Bref, le sens du mot 'whore' ou 'putain' a changé durant les siècles et ne correspond pas à celui du titre.

Encore que Putain puisse faire venir un public amateur, non de belles tragédies, mais d'histoires salaces. Et ça lasse. Donc mauvais titre.

Et à plus forte raison quand les programmateurs s'entêtent, sous le prétexte qu'un spectacle de marionnettes (ou de figures) est forcément pour les enfants à vous dire que cela n'est pas pour LEUR public. Ben voyons.

Évidemment.

photo Rainer Sennewald

 

 

 

 

 

 

Donc autre titre. "Du Coeur à Table". Zut le titre en Anglais me semble meilleur: "A Heart for Dinner". Titre qui est mieux explicité lors de la dernière scène de cette tragédie.

Pour en savoir plus?

Vous avez un petit théâtre? Vous avez un grand salon? J'arrive! Avec un flot de sang, des lames perdues, des destins brisés...

Bref de quoi rire jaune en voyant rouge...

 

photo Rainer Sennewald

 

Voir les commentaires

DU SANG SUR LES MAINS

Publié le par éric poirier

Durant les manifestations de Boulbon à l'Encre Sympathique (BES pour les intimes ou extimes car il n'y a pas que l'encre qui le soit... sympathique), il a fallu commettre une forme artistique visant un public varié voire demandeur d'une geste Qulturelle.

Cette année étant consacrée au sujet : la main.

Soit.

J'ai donc élaboré un happeninge intitulé : "Du sang sur les mains", pièce qui est à la rigueur dramaturgique ce que le poisson pané et surgelé est à la gastronomie.

Fort de cet a priori, je persistai et jouai cet... j'allais écrire opus, mais quand on sait que opus est aussi revendiqué par Mozart ou autre... disons au puce, le spectacle qui vous démange et on n'en parle plus.

 

 

 

 

 

 

 

Une enquête policière qui sera exécutée haut la main...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bref, une forme brève mais courte qui ne demande qu'à récidiver dans vos salons devant vos amis si vous en avez. Pas des salons, ça c'est sûr, mais des amis.

 

Voir les commentaires

du cœur à table - personnages

Publié le par éric poirier

du cœur à table - personnages

Pour la pièce "du cœur à table",

j'ai donc gravé les personnages :

du cœur à table - personnages

Voir les commentaires

Du coeur à table

Publié le par éric poirier

Du coeur à table

Nouveau spectacle en cours de réalisation.

d'après

" 'tis pity she's a whore " de John Ford (1586 - 1640);

Figurines gravées, scénographie de Éric Poirier,

Décors de Christiane Comtat

Musique de Henry VIII et Francis Ripiero

Une tragédie de la vengeance. Avec son lot de morts voulues ou accidentelles, amours illicites, honneurs bafoués... Bref du sentiment avec son flot de sang.

Giovanni et Annabella s'aiment. Dommage, ils sont frères et sœurs. Cela ne se fait pas.

Elle devra chercher à se marier de toute urgence, la loi de la physiologie ayant une fois de plus rempli son office. Le mari n'appréciera pas d'être père sans avoir eu recours au moindre geste permettant la venue de ladite loi.

Vengeance!

sans compter des vengeances annexes, comme l'adultère bafoué, le bannissement forcé...

Que du normal dans un monde d'honneur inflexible et de loi religieuse à moralité élastique.

Création au festival de Preetz en septembre 2016.

Voir les commentaires

ubu, vos papiers

Publié le par éric poirier

ubu, vos papiers

Une version de "Ubu, vos papiers!" a été éditée par les éditions Venus d'ailleurs à Gajan.

Cet livre-objet comprend une façade de théâtre de papier, les personnages d'Ubu, l'adaptation du texte.

8 pages 50 x 32 cm.

site des éditions Venus d'ailleurs

http://venusdailleurs.fr/

Voir les commentaires

Preetz ou le trésor de l'île

Publié le par éric poirier

le port de Bristol
le port de Bristol

Or donc, durant les rencontres internationales des théâtres de papier de Preetz (Germanie septentrionale), l'île au trésor fut activement recherchée par des pirates de papier. Et trouvée.

Comme il se doit.

Voici donc quelques photos prises par rainer Sennewald.

sur le pont de l'Hispaniolasur le pont de l'Hispaniola

sur le pont de l'Hispaniola

l'île au trésor (et ses banquiers)

l'île au trésor (et ses banquiers)

Voir les commentaires

Migrants

Publié le par éric poirier

migrants
migrants

En marge du spectacle "L'île au trésor",

voici une linogravure intitulée 'migrants'

30 cm x 7 cm

trois plaques, six couleurs... impression à la main. encre à l'eau Nerchau...

L'emblème du fumeux pirate Poire Noire, qui réduisait en marmelade ses ennemis.
L'emblème du fumeux pirate Poire Noire, qui réduisait en marmelade ses ennemis.

L'emblème du fumeux pirate Poire Noire, qui réduisait en marmelade ses ennemis.

Voir les commentaires

DON JUAN AUX ENFERS

Publié le par éric poirier

vision d'enfer
vision d'enfer

Don Juan reprend du service dans une version raccourcie.

Il y rencontre toujours Dona Elvira, Dona Anna et Vénus.

Le commandeur est toujours armé de sa statue.

Les Enfers sont à leur place...

Messires, gentes dames, innocentes infantes,

Écoutez donc ici mon histoire édifiante,

Même si déjà vous la croyez bien connaître,

Eh oui, je suis cet infortuné damné traître.

D’après un poète, j’ai eu mille et trois femmes,

Que j’ai courtisées ou violées à leur grand dam.

Et en musique encore...

Et j’ai fini emporté de la main de pierre

D’une statue vengeresse droit vers l’Enfer.

Je m’en suis sorti, sans même me retourner.

Et c’est mon destin que je m’en vais vous conter.

D’abord : ma malemort...

et hop!

Pour savoir la suite... invitez-le à souper...

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 > >>