Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Balèze à Vitrolles

Publié le par ericpoirier

Et voilà que Balèze, souris en chef de son état, reprend du sévice.

Le 13 Février 2013 au Cinéma les LUMIÈRES à Vitrolles

 

Sur l'injonction, prière, demande, souhait ou autre synonyme de la compagnie En Avant Scène de mademoiselle Géraldine Baldini, j'obtempérai et remis en écran cette histoire créée en 2004 avec Catherine Rocchi sous le regard et direction de Joelle Cattino et éclairé des feux de Jean-Luc Martinez.

Capture-repetebaleze.avi-3.png

Donc une recréation, une récréation...

Pour ceux qui ne le sauraient pas, Balèze est né de l'esprit d'un auteur Allemand nommé Willi Fährmann, "Der Überaus Starke Willibald".

C'est l'histoire de l'ascension au pouvoir de Balèze, souris très costaude, qui profite de la peur de ses congénères pour s'y installer.

Capture-repetebaleze.avi-6.png

Un spectacle pour enfants à partir de 5 ans.

Comment la tyrannie s'installe au gré des lâchetés d'une communauté. Il suffit juste de susciter un motif de peur: Le chat peut-il venir dévorer toutes crues les souris de cette maison si calme?

Et aussi par la facilité des prises de décisions d'un individu, car une démocratie, c'est long, on vote on note, on discute on dispute et tout cela pour quoi? Pour que le chat vienne quand même? Alors qu'avec un bon entraînement on manoeuvre, on se rend utile on devient rapide comme du fer, dur comme des mulots, ou l'inverse...

Il suffit de se laisser porter par les idées du chef et de sa clique.

Spectacle qui ne fait que souligner que même chez les grands, à la radio, on entend toujours parler du besoin d'un chef, dans tel ou tel parti (sauf celui d'en rire, mais cela est un autre spectacle), dans tel ou tel pays...

Toujours la même question. Que les enfants se posent tôt. Résiste-t'on au caïd de la cour de récré? Obéit-on aveuglément à l'instit, si oui, pour quel motif? quelle légitimité?

Car il s'agit bien de légitimité à définir, puis à discuter puis à accepter provisoirement, jusqu'à la prochaine...

Avis aux amateurs

Bref un chef : yaksa dvrai!

Commenter cet article