Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Les LEÇONS de l'ÂNE DOCTE

 

ENCYCLOPÉDESTRE

DE TOUT LE BAZAR ET DU RESTE

 

  Note liminaire de rien :

Cette encyclopédestre a failli s'appeler envélopédestre, car de nos jours on ne parle plus de cyclo mais de vélo.

Mais là se posait la contradiction entre les mots vélo et pédestre, à moins de pratiquer la draisienne.

Vous allez me dire qu'il y a la même contradiction entre cyclo et pédestre. Oui, mais non.

Car cyclo ramène plus à la notion de cycle, de retour. Comme on fait durant notre promenade dominicale durant laquelle on explore les sentiers archi-connus et balisés, juste pour 'prendre l'air' et faire évaporer les vapeurs alcohol'hic dues au repas bien arrosé.

Vous me direz encore, ou vous me l'écrirez par mail, que concocter une encyclopédestre afin de faire un retour en arrière sur le savoir, alcoolique ou non, sur des sentes balisées n'est pas une entreprise passionnantes.

Je vous répondrait : certes.

Mais attendez de lire.

Non n'attendez pas : lisez !

 

 

LEÇON n° 1

 

UN POINT DE GRAMMAIRE

 

Les auxiliaires être et ouêtre

 

Notre indispensable Encyclopédestre aborde aujourd’hui un point de grammaire fondamental, quoique inutile. En effet, l’ouêtre n’existe plus, ce qui revient à dire que l’être existe.

La Langue Française est ainsi faite que pour indiquer l’absence, elle ne peut utiliser que la négation. Or, dans sa pratique, elle méconnaît que le Rien existe et donc que le Rien est dans le Tout. Pour s’en convaincre il n’y a qu’à regarder la télé.

L’Encyclopédestre conseille, comme le Poète Philippe des Saisies (1594-1661), pour indiquer la présence du Rien, c’est-à-dire l’absence de quelque chose, d’utiliser l’inverse de l’auxiliaire être : ouêtre. L’Encyclo justifiera cette proposition un peu plus loin. Nous commençons par les définitions de ces auxiliaires être et ouêtre. Fort de l’existence du Rien, (et pour certains de l’absence du Tout), il était temps de pallier à ce manque grammatical et dont la profondeur sémiologique ne peut plus être ignorée, ou écrit en Encyclopédique : peut ouêtre sue.

être[etr] v. intr. Verbe marquant la relation de l’attribut au sujet. Le ciel est bleu.

Sans compl. Exprime l’existence, la réalité.

ouêtre[uetr] v. intr. Verbe marquant l’absence de relation de l’attribut au sujet. La mer ouest sèche.

Sans compl. Exprime l’inexistence, la irréalité.

 

Les auxiliaires être et ouêtre

 

je suis                 je souis

tu es                    tu oues

il est                    il ouest

nous sommes      nous souommes

vous êtes             vous ouêtes

ils sont                 ils souont

 

 

 

Question: Que diantre signifie l'auxiliaire ouêtre?

Réponse: Mon petit Honoré de BALCAZ, voilà une question pertinente qui ne mérite pas d'être posée. Vous auriez pu l'éviter : à quoi vous servent les cours de géographie? L’analogie est pourtant claire.

Car, d'où le soleil surgit-il le matin?

De l'est, bravo! Et il se couche...?

Exactement, à l’ouest.

L'est étant l'opposé de l'ouest, il appert donc que ouêtre est le contraire de être.

Oui, nous aurions pu utiliser le préfixe ne négativant l’auxiliaire être.

Mais il est apparu qu’il n’est pas souhaitable d’utiliser nêtre à cause du calembour possible entre ce qui nest (n'est pas) et ce qui naît.

Car l’auxiliaire nêtre, décrivant une absence, aurait prêté à confusion avec le verbe naître décrivant une présence. Encore que le Rien puisse naître et l’être disparaître. C’est même un des principes de la vie.

 

 

Question: D'où vient cette dualité, cette opposition des auxiliaires ?

Réponse: Au XVIème Siècle, cette opposition servit décrire la course de la vie : la naissance étant conventionnellement l'aube de la vie et la vieillesse son crépuscule, "on naît poussière et on renest poussière" id est "on naît poussière et on redevient poussière" est un cycle qui revient au même que faire le tour de la Terre. Cette idée vient d'un poème de Philippe des Saisies, Le soleil couchant qui par son succès à la cour du Roi Louis XIV fit voir le cycle de la vie comme un cycle géographique avec son aube, l'Est, et son crépuscule, l'Ouest.



Ce qui est au début, au lever, à l’Est étant appelé à être, plus tard l’Ouest, comme dans un cycle Yin-Yang. Il faut noter que Marco Polo est déjà revenu de Chine et Philippe Des Saisie est fort érudit, il a fait paraître "la ronde des mondes" en 1578, aux éditions Le Maillandier à Genève. Suite de poèmes en formes de chants pseudo-ethniques "à la manière de sauvages" du nouveau monde, "nouvellement naquis" aux bienfaits de la civilisation. Il pose l'intéressante question de la vie et mort d'une société prise dans son ensemble comme un grand organisme pluricellulaire (Les travaux de Leuvenhoek avec son microscope sont tout récents)

Il devint logique que ce qui existe, est et ce qui n'est plus, ouest.

Il ouest illogique, c'est-à-dire il est normal, de considérer (et qui est sidéré?) que l'existence soit et que la mort souoit. Ouest-ce ? ou encore, n’est-il pas ?



 

Par exemple :

« Être ou ouêtre, là est la question. » (William Shakespeare)

 

« Où est-il ?

- A l'ouest de l'oued.

- Ah ? il ouest à l'est, alors ?" » (Nazim Ikhmet)



Il est dommage que ce joli auxiliaire soit devenu obsolète au fil et à mesure des siècles. L’Hypothèse la plus probable est que pendant le Siècle des Lumières la notion d’avoir un auxiliaire désignant le coucher fut jetée dans l’opprobre générale, à moins que ce ne soit tout simplement le puritanisme.

 

Je vous remercie de votre attention.

 

 

LEÇON n° 2

 

QU’EST-CE QUE L’AMOUR ?

 

Il est bien plus difficile de bien faire l’amour que de faire la guerre.

Ninon de Lenclos.

 

 

Vaste question.

 

Multiples réponses

Oui, qu’est-ce que l’amour ? Tout le monde en parle et le fait ou presque. L’Encyclopédestre est fière de vous présenter le résultat des derniers travaux et des hypothèses qui ont cours dans le monde si hantifique qu’il en devient réel.

Selon une hypothèse couramment répandue, il s'agirait d'une arme qui terrasse n'importe qui et n'importe quand.

À cette occasion, les blessures sont très souvent irréversibles, surtout en cas de coup de foudre. N’entend-on pas des conneries d’un romantisme échevelé – bon sang, achetez un peigne ! – du style l’amour et la haine c’est la même chose ! L’amour et la mort ! L’amour a tort et la mort itou. Les fumeux Éros et Thanatos ! Les fameux duettistes !

Alors qu’il y a une différence fondamentale : la mort concerne l’individu seul, alors que l’amour ne concerne les individus deux par deux (généralement, quoique...)

Encore que l’on peut se demander à contrario si on ne peut pas s’aimer seul, personnellement et soi-même ? et si on ne peut pas mourir à plusieurs dans une guerre, un sacrifice collectif… Gommons la différence fondamentale. Et cherchons d’autres différences.

Une autre par exemple, même si elle n’est que technique : l’amour, on peut en survivre comme disait Sa Haute Impétrante Vénérie (HIV) le Père Dupanloup..

 

Mais concernant l’homo-pseudo-sapiens, l’amour a une spécificité intellectuelle voire mystique depuis que Dieu est amour. En effet, si la mort est incontournable pour toutes les espèces, les amours sont des denrées typiquement humaines. A-t-on déjà entendu à la radio ou autre médium communicatif parler un lombric ou mante religieuse de la commutativité amoureuse ?

Et de fait, il y a-t-il un lien entre la spiritualité et l’amour ?

 

Aimez-vous les uns les autres, les Huns les Goths.

In God We trust.

Dans ce cas-là, hautement mystique, l'amour tue grâce à des encycliques et autres napalms du même métal inoxydable.

Pourquoi pas ? Mais la question qui me turluverge est la suivante:

Si nous sommes faits à son image, pourrait-on préciser laquelle ?

Cindy Crawford ou Mao Zédong ? Danny de Vito ou Régine ?

 

.

 

À propos de "Mon cœur s'est d'amour empli", pièce pour luth de Hans Neusidler

Considérant que l'amour coule à raison de 2 litres par heure mais que l'éjaculation est de 2 centilitres par jour et que le cœur a une capacité presque thoracique combien de temps faut-il à un couple pour se dessécher ?

 

 

 

 

LEÇON n° 3

FAIRE L’AMOUR



Maintenant que l’amour est défini, il s’agit de bien le faire.

L’Encyclopédestre est fière d’annoncer que pour bien faire l’amour, il n’y a pas de règles précises. On ne tiendra pas compte de celles qui sont vaguement mensuelles.

Donc, selon les planches anatomiques ci-jointes, il est aisé de trouver les outils adéquats pour bien œuvrer, sauf pour les anges mâles.


              squletaugust.jpg                    squeletcam.jpg

 

La bonne morale — et une morale est forcément et toujours bonne, jusqu’à ce qu’une immoralité devienne le lot de tous et devienne de ce fait à son tour la bonne morale —, donc la morale nous dit que pour faire l’amour il faut réunir deux personnes de sexe forcément opposé et dans le strict but de procréer. L’amour en tant que sentiment est utile mais pas obligatoire. Il suffit juste de savoir à qui hériteront les terres et autres biens des amants sus-joints.

Pour les autres unions, c’est-à-dire homme-homme, femme-femme, chien-chat, Gemini-Soyouz, à trois, cinq ou pire : un, on n’en parle pas. Cela n’existe pas. Disons qu’avec l’esprit large, on peut comprendre que le but n’est pas la procréation mais le plaisir. Et ça, c’est intolérable.

Revenons à la technique elle-même. C’est vrai quoi : depuis tout à l’heure, je digresse, je digresse, et fait des va-et-vient dans les replis de mes circonvolutions cérébrales, alors que ceux-ci ne doivent pas se situer là. Si on veut donner de l’amour à un petit être plein de vie, c’est-à-dire ce néant qui permet de boire, bâfrer, baiser et encore pas tous les jours, il faut le faire. L’amour. Donc techniquement

Pour ceux qui ont entendu parlé du mariage de la carpe et du lapin, ce qui va suivre sera encore plus extraordinaire.

sexe2.jpg       sexe1.jpg

 

et tout ça pour donner ce résultat brillant, je ne sais mais bruyant...

camilloeuf.jpg

 

 

LEÇON n° 4

 

Qu'est-ce que la Vie?

 

Vaste problème aussi

 

Mais mon esprit fécond (mot qui je le rappelle contient le mot "fée") s'attelle à ce problème métaphysique.

 

La vie, par définition, se doit d'aller vite. Le mot "vitesse" n'est-il pas le mot symbolisant le défilement de la vie ?

Comme le mot "liesse" le fait de boire jusqu'à la lie ? "prouesse", de faire l'intéressant pour être sur le devant, à la proue ?

S'il y a en effet corrélation entre les deux vocables, nous ne sommes pas plus avancés sur la vitesse en elle-même.

 

Revenons en arrière: la vie.

 

Nous parlons de quelle vie ?

Les récents travaux au M.I.T.sous la direction du Pr. Salomon McClavhykul montrent que l'escargot (hélix limacia) vit moins vite que le guépard (felis gefährlis). (American Scientific, n°254, p25, 6bis)

 

On s'en serait douté, mais l'homme (homo simplex) dans tout cela ?

Sa vitesse varie si l'homme est de race mâle ou de race femelle ou de race indéterminée. Il est évident que l'on ne tient compte que d'éléments statistiques, d'individus "normaux" et non anabolisés comme certains animateurs tévésiluels.

Il appert que la vitesse varie selon l'heure, le travail, l'ennui ou la jouissance de la vie, selon l'équation :

 

V = k x (T + J) - 1/k x (E + I)

 

On voit ici que la Vitesse (V) est proportionnelle au travail (T) et au plaisir (J) relativisée par l'ennui (E) et l'impatience (I).

Le mot travail recouvre ici une occupation librement consentie et plaisante (sans doute faudrait-il remplacer ce vocable par celui de hobby).

 

En abrégé: plus on s'amuse, plus le temps passe vite, et plus on s'emm...nuie plus c'est long...

 

Ce qui ne veut pas dire que plus c'est long, plus on s'ennuie, bien sûr.

 

 

Jouisseurs de tous les pays, unissez vous!!

 

 

 

 

Questions éparses

 

Quelle mouche pique la mouche ?

 

Avant l’avènement du chemin de fer y avait-il un train-train quotidien ou un cheval-cheval quotidien?

 

Et parlant de cheval, un cheval imbécile devient-il un triple imbécile au triple galop?

 

Qui est apparu en premier de la poule ou... du renard ?

 

Comment, de nos jours parler d'arc de cercle, alors que le fusil est bien plus efficace ?

 

Est-ce que Blanche-Neige a inscrit sur sa ceinture : « Sept d’un coup », après sa première nuit chez les nains ?